Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Buveur de poèmes, le blog de Franck Kukuc

Ecrire ma vie

22 Mars 2015 , Rédigé par Buveur de poèmes Publié dans #Coeur fidèle

D'un brouillon, nous parviendrons à ce que nous voulons.
D'un brouillon, nous parviendrons à ce que nous voulons.

"L’unique joie au monde c’est de commencer. Il est beau de vivre parce que vivre c’est commencer, toujours, à chaque instant."

Le métier de vivre - Cesare Pavese

Coeur fidèle,

Entre Toulouse et Paris, des feuilles se sont habillés de mots... Depuis un peu plus d'un mois...

J'ai traversé la France et rencontré des paysages et des vignerons. La moitié du mois de mars, je l'ai vécu en fermant souvent les yeux. J'ai essayé de ne pas me retourner trop fréquemment sur un passé douloureux, la perte de M'Amuses. Mais c'est là et cela m'accompagnera jusqu'à la fin. Bientôt, 17 heures, ce dimanche 22 mars, et cela en sera fini pour ce triste anniversaire.

Voilà, en grande partie, pourquoi je ne suis pas arrivé à finir des textes que destinais à ce blog, pourquoi je n'ai pas répondu à ta première lettre.

Comme d'autres, un jour, tu m'as écris que mes phrases t'avaient touché. Mis à part lire un homme qui partage, essaie de rassembler autour du vin, que sais tu de moi ? Que savent les lecteurs de ce blog, de mes pages et profils exposés sur les réseaux sociaux ? Qu'apprend-on de moi, de mon être social, de ce que je fais "dans la vie" moyennant espèces sonnantes et trébuchantes.

Comment un buveur de poèmes "gagne sa vie" ?

C'est étrange, tout est arrivé en même temps. Alors que j'appréhendais mars, j'ai été plusieurs fois sollicité, contacté par des personnes qui me demandaient des conseils pour entrer dans le monde du vin soit qu'ils me croyaient caviste, soit qu'ils m'imaginaient consultant ou coach pour jeunes commerciaux (si, je t'assure). Ils m'ont pris "les tripes" avec leurs demandes. Le summum, ce qui m'a fait penser qu'il y avait une mise au point à faire - l'objet de cette lettre - c'est la réception du message suivant : un étudiant en commercialisation des vins au lycée agricole et viticole d'Amboise me demandait comment j'avais commencé, quels pièges éviter pour s'établir en tant que caviste.

Ma première question fut de lui demander qui lui avait donné mes coordonnées. C'était l'un de ses professeurs, un brillant meneur de chevaux pour préparer les sols qui feront les vins de demain, un ami facebook. Amusant ? Non ! J'étale ma vie et je ne dis rien de ce qui me précise dans la société.

Alors voilà, qui suis-je pour toi, pour eux, pour moi ?

Un homme qui ose être fragile, c'est bien plus simple pour écrire des poèmes. Un homme qui observe.

Qu'en est il de l'acteur, de mon rôle à jouer professionnellement ?

Il y a le titre du journal de Cesare Pavese qui me revient : "Le métier de vivre".

Pour le moment, je ne rentre pas dans les cases. A l'occasion, je remplace des cavistes lorsqu'ils veulent partir en vacances, je suis "l'intermittent caviste" (mon pseudo d'avant "Buveur de poèmes). Pourquoi ne pas le faire à temps plein ? Parce que je cherche une solution pour conserver la garde alternée de mes deux jeunes enfants, que je ne me résous pas à les laisser davantage à leur mère.

Depuis cet été, des hommes et des femmes, orfèvres du vin m'ont proposé d'être leur fenêtre sur Paris auprès de cavistes et de restaurateurs. Là, je balbutie.

J'ai fait aussi ma première animation-dégustation payante.

Et j'ai aimé cela.

Qui je suis ? Un amoureux du vin et de l'humain, qui n'arrive pas à faire des sacrifices, qui a beaucoup de doutes, qui a peur du R.S.I, qui a peur de perdre le peu qu'il a, qui voudrait savoir ce que sera demain.

Ce que je sais, c'est que je suis vivant et tellement confiant quand je suis en présence d'inconnus que je rassemble autour de vins, quand j'écris et retranscris les merveilles bues et découvertes.

A tout bientôt,

Caillou

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Patricia Bettoni 22/03/2015 21:12

Les chemins de vie sont bien souvent tortueux mais les paysages traversés nous laissent plus riches d'émotions, vive la vie dans le pire comme dans le meilleur et merci de nous le faire partager Caillou.

Caillou - Buveur de poèmes 24/03/2015 11:17

Merci Patricia, le plaisir de vivre et partager était là ce 22 mars. Tu le sais. Et si tu suis mon regard, tu pourrais contribuer à de futurs partages.

Duprez 22/03/2015 21:08

C'est ça qui me touche ... Merci

Duprez Patricia 22/03/2015 17:38

C'est touchant comme à chaque fois ...

Caillou - Buveur de poèmes 22/03/2015 21:01

j'essaie d'être simplement vrai.