Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Buveur de poèmes, le blog de Franck Kukuc

Et les voiles quittent la mer.

2 Août 2015 , Rédigé par Buveur de poèmes Publié dans #Mots et vins d'avant

Et les voiles quittent la mer

Et les voiles quittent la mer

Je regarde ces collines de vignes qui dominent la ville. Et les voiles quittent la mer pour s'installer dans les rues et nous faire de l'ombre. Collioure.

Voiles qui appellent un souvenir de dégustation où cette ville de bord de mer s'était invitée...

Mars 2013, Montreuil, salons des vins.

Il est là, à quelques pas. Une bonnet sombre de docker sur la tête, des rouflaquettes (j’adore ce mot tellement « hype ») ou plutôt un trait de poils courts qui souligne le côté rebelle du vigneron et surtout ses joues.

Je lui tend mon verre comme une main tendue vers lui. On va faire connaissance. Je goûte ses vins. Je me prépare à ce qu'ils me parlent de lui. Je couche des mots sur papier pour mieux me souvenir, préoccupé d'oublier les cépages, la façon de faire. Je m’aperçois que je ne joue pas. J’analyse mais sans plaisir. Alors, l'épouse du vigneron, jusque là silencieuse, ayant peut-être lu en moi, me dit : "Vous voulez jouer ? Eh bien goûtez ça !". Le regard est rieur. Je ferme mon carnet de notes. Il n' y aura pas de portrait photo. Je sens le nouveau vin versé.

Je sens et j'entre dans une maison pleine de rires, à l’heure où le soleil se couche, ses murs sont chauds du soleil de la journée (ce n’est pas un rosé mais d’avantage un rouzé). Il n'y a plus de rôle à jouer. Je deviens ordinaire pour laisser s'exprimer l'extraordinaire.

Ce qui est beau, c'est que je ne tiens plus compte de ma raison. Je veux la visiter cette maison. Je pousse une porte en mettant le liquide en bouche, traverse des zones d'ombres puis de lumières. Il y a des mômes avec les poches emplies de bonbons fruités (70g de résiduel, 14 – 15° de potentiel pour finir à moins de 10°).

Comme un souvenir de Collioure… Un parasol, mes amours, mes amis, une table et du foie gras poêlé avec une compotée de betteraves.

Je cherche l'évidence, le terroir… L'homme se marre, il sait que je vais me "planter". Car sur les autres vins secs, j’ai voulu parler cailloux.

Il sourit «Ce n’est pas une entité de cailloux, c’est un merdier».
Je ferme les yeux et ce sont mes autres sens qui s'ouvrent et s'offrent au mystère du vin.
Secrètement, je souhaite me tromper, être surpris, que mes acquis soient remis en question. Alors, je doute, je partage avec ce couple d'Anjou enjoué : ma langue se délie et je fais connaissance avec eux réellement.

Le Quart d'heure angevin

Joël et Christine Ménard - Domaine des Sablonettes

Le Quart d'heure angevin - Détail de l'étiquette

Le Quart d'heure angevin - Détail de l'étiquette

La lumière et le souffle - Zao Wou-ki

La lumière et le souffle - Zao Wou-ki

"Peindre,peindre, toujours peindre. Encore peindre le mieux possible, le vide et le plein, le léger et le dense, le vivant et le souffle." a dit Zao Wou-Ki, peintre et ami de grands poètes du 20° siècle.

Touches de paysages, de cailloux, de lumières, de vents, de chaleur, de froids et de bienfaisantes ou satanées pluies, le vigneron nous offre un tableau impressionniste.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Garroy 02/08/2015 09:49

Un beau début de dimanche à la lecture du buveur de poèmes ! Merci Franck !