Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Buveur de poèmes, le blog de Franck Kukuc

Articles avec #chai vincent bonnal tag

Chai Vincent Bonnal, je me suis senti padawine

28 Septembre 2016 , Rédigé par Buveur de poèmes Publié dans #Chai Vincent Bonnal

Je ne savais pas...
Je ne savais pas...

Entre St-Chinian et Faugères, existe Bédarieux. Il y a Vincent Bonnal, là-bas.

Ici, le soir où tout a commencé c'est encore un peu le 1er septembre.

Je suis chez OVNI, la belle cave d'Axel qui fait bouger les rues d'Amélie Poulain depuis un an. Je fais mon poète avec Somni 2013, le blanc de Manu - Cami des Songes, avec le troublant naturellement doux de Flo' de Clos de Miège. Je veux placer ces vins chez l'ami barbu. On rit ici avec Axel et aussi avec mon sensible et fidèle, mon classieux Jérémy Steven Hawkins (lui sait dire ce que je n'ose qu'écrire). Je guette les claquements de langue, les regards qui s'arrêtent.

Je ne suis plus caviste employé chez De Vigne en Ville. Je suis toujours marchand de vins. Je propose des remplacements de cave, toujours prêt à tenir un stand de salon pour un vigneron qui voudrait ne pas s'éloigner de chez lui.

C'est encore un peu le 1er septembre et je suis le buveur de poèmes. Je jongle (parfois mal, désolé mon Axel) avec les magnums. Je suis encore un peu touriste, vacancier... gorgé de souvenirs d'été en famille, d'amitiés belges, de doux moments avec mon Elle.

J'ai des souvenirs d'été d'il y a un peu plus d'un an aussi. Un déroulé d'étoiles le soir venu, une route caillouteuse et pentue qui mène à la maison de Vincent, des réminiscences de sa main qui griffe sa terre et me la fait sentir vivante ! Des papillons en plus grand nombre que les abeilles pourtant présentes. Un tas de pierre, un abri d'un autre temps, en plein milieu d'une parcelle, sublime le bleu du ciel. A Bédarieux, comme à travers les anneaux nantais de l'artiste Daniel Buren, mon regard est changé. Je me dissous et vois mieux les détails. Oh oui, cette parcelle de muscat me "montre l'essentiel et le devenu invisible".

22 heures 27 l'écran de mon portable s'allume. Le message de Vincent."Je pensais ne pas te faire faire grand chose, finalement tu vas en chier". Je me souviens qu'il m'écrivait mi-août "Les rouges pas avant le 15 septembre, mais pour les blancs... Possible vers le 3-4 septembre. Faut que j'aille voir. Sinon, tu m'aideras à préparer".

Et puis c'est le post vérifié sur Facebook "Bon, finalement les maturités avancent très vite (à part le muscat), je pensais pas faire grand chose la semaine prochaine, ben c'est cramé. Du coup, va falloir mettre les bouchés doubles pour être prêt !"

Me voilà prêt à la rencontre avec la réalité vigneronne du Domaine de Pélissols.

Je publie sur mon profil que je suis "ready" et les messages d'encouragement commencent à arriver.

Bizarre, c'est la première fois qu'on me souhaite autant "Bon courage".

Fin de l'épisode 1

A suivre... si vous le voulez bien

Partir

Partir

Lire la suite